RGPD : pourquoi faut-il interdire Facebook en Europe ?

Pourquoi est-il indispensable que l’Europe interdise Facebook par mesure conservatoire d’urgence pour une durée de 3 mois ?

Je discutais hier avec des amis, des copains, qui comme tout le monde ont entendu parler du RGPD et bien évidemment du scandale Facebook/Cambridge Analytica.

Connaissant mon activité ils m’ont demandé des précisions sur ce que l’on sait du scandale.

Puis un débat s’est engagé sur le RGDP et sur ce que l’on pouvait attendre comme sanction.

Après 5 minutes leur conviction était faite… « Quoi qu’il arrive, de toute façon Facebook continuera comme avant et RGPD ou pas l’Europe, la France ou n’importe quel autre état du monde ne pourra rien faire contre Facebook ou les GAFA . Le RGPD c’est bien joli mais c’est encore une loi inapplicable ».

Non…je ne suis pas d’accord.

L’Europe, la France, les autres états peuvent faire quelque chose contre Facebook et les GAFA si ceux-ci ne respèctent pas le règlement.

L’Europe a maintenant les « armes » pour forcer les Facebook et autres géants à se mettre en conformité.

L’article 66 définit les conditions applicables aux procédures d’urgences qui selon le Considérant 137 peut permettre à une autorité de contrôle de d’adopter des mesures provisoires allant jusqu’à une durée de trois mois.

L’ICO, la Cnil, les autres autorités de contrôles peuvent ainsi obliger Facebook à ne plus livrer son service sur le territoire national et au moyen, obliger les opérateurs à empêcher le routage des adresses IP de Facebook.

Je pense que cette mesure doit être prise, et qu’elle doit être clairement publicisée afin de montrer aux GAFA que la protection de données personnelles n’est pas une option, et pour montrer à la population que les pouvoirs publics se soucient de leur sécurité, des leurs droits, et plus largement de leur vie privée.